Action économique

L'action économique de la CCNR

La CCNR a pour mission de contribuer à la prospérité de la navigation rhénane. De ce fait, elle a toujours eu le souci de jouer un rôle au plan de l’économie du transport rhénan. Ce rôle a pris des formes variables durant l’histoire. Au 19ème siècle par exemple, la CCNR a agi en faveur de la réduction puis de la disparition des octrois, péages et autres droits fondés sur la navigation rhénane, suppression qui a été consacrée par l’Acte de Mannheim du 17 octobre 1868 (article 3). La CCNR a également, à la fin du XIXème siècle et durant la première partie du XXème siècle, exercé une influence en vue de l’aménagement des droits de douane.

Dans les années 1950 et 1960, elle a servi de vecteur à la tenue de conférences économiques qui ont cherché des solutions aux difficultés rencontrées par le secteur à cette époque. Elle a également joué un rôle important pour le maintien de la liberté contractuelle en matière du fret pour le transport rhénan au moment où la tendance était à un contrôle des prix effectués au plan national. A la fin des années 1960, la CCNR a participé avec la Commission européenne à une réflexion et à la mise au point d’un projet (non réalisé) destiné à organiser l’immobilisation temporaire de la flotte.

Illustration

Les rapports annuels de la CCNR des années antérieures à 2000 comportaient des indications quantitatives sur le nombre de bateaux appartenant à la flotte rhénane, sur les quantités transportées, sur les activités des principaux ports, etc. (voir une illustration historique : les données statistiques du rapport d’activité de la CCNR de 1836).

Dans une période plus récente, la CCNR s’est associée à la Commission européenne pour mettre en œuvre la politique d’assainissement structurel communautaire.

Dans le contexte actuel dominé par la liberté du marché, le rôle économique de la CCNR a pris des formes plus indirectes : elle s’exprime à travers les études économiques et l’organisation de congrès économiques et de tables rondes sur des sujets d’importance économique (l’évolution de la flotte vers des doubles-coques ; les incidences du changement climatique ; etc.). A cet effet, la CCNR dispose d’un comité économique.

Haut

Le Comité économique (ECO)

Le Comité économique a pour mission de suivre les tendances au niveau du marché du transport en général et de la navigation intérieure en particulier, en vue des contributions à fournir pour la promotion du transport par voie d’eau. Cette mission comprend outre les inventaires et analyses économiques du marché, des contributions relatives à la politique de promotion pour le transport par voie d’eau et l’évaluation des mesures politiques d’ordre général pouvant avoir trait à ce mode, voire son marché. L’observation du marché en constitue un instrument essentiel.

Pour l’élaboration de statistiques sur la navigation rhénane et intérieure, le comité est assisté par un groupe de travail "Informations statistiques" (ECO/G) dans lequel participent les experts statisticiens des Etats membres. En effet, l’approche statistique a dû évoluer au regard des sources disponibles. Du fait de la constitution d’un marché européen de la navigation intérieure, l’établissement de statistiques purement "rhénanes" est devenu à la fois plus délicat et moins significatif (voir les statistiques rhénanes 1998-2002).

Congrès et tables rondes

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa mission, le comité entretient des relations étroites avec la profession. Il est rappelé que la plupart des délégations de la CCNR ont nommé des commissaires issus des rangs de la profession fluviale. Afin de faciliter les échanges avec tous les acteurs économiques, le comité organise régulièrement des forums, des tables rondes et des réunions thématiques. Les documents relatifs à ces rencontres sont disponibles sur le site internet.

Présidence du Comité : M. van den BORRE, Commissaire de Belgique

Calendrier des réunions

Programme de travail 54 ko 59 ko 57 ko

Haut