Automatisation

Automatisation

Contexte

Avec la déclaration de Mannheim en 2018, les ministres compétents des Etats membres de la CCNR ont appelé la CCNR à poursuivre le développement de la numérisation, de l’automatisation et d’autres technologies modernes, contribuant ainsi à la compétitivité, à la sécurité et au développement durable de la navigation intérieure.

Haut

Définition internationale

Lors de sa session plénière de décembre 2018, la CCNR a adopté la première définition internationale des niveaux d’automatisation en navigation intérieure. Cette définition permet une compréhension claire de tous les niveaux d’automatisation de la navigation, permettant ensuite d'évaluer la nécessité de prendre des mesures réglementaires, sur la base d'une compréhension commune. L’expérience acquise dans le cadre des différents projets de recherche et développement devrait stimuler des discussions plus approfondies sur les niveaux d’automatisation et permettrait de modifier la définition d’ici 2020 si nécessaire.

  • Définition des différents niveaux d’automatisation en navigation intérieure 166 ko 144 ko 169 ko 161 ko
Haut

Inventaire des projets pilotes

De nombreux projets pilotes et de recherche nationaux et internationaux poursuivent l’innovation en développant des applications d’automatisation de haut niveau pour la navigation intérieure. L’acquisition d’une expérience avec de telles applications est essentielle pour évaluer des solutions techniques et des avantages escomptés.

La CCNR a chargé son Comité du règlement de police de suivre l’évolution de la navigation automatisée (de l’assistance à la navigation à la navigation entièrement automatisée) et d’examiner l’éventuelle nécessité de mesures réglementaires.

L’inventaire est disponible sous: automation.ccr-zkr.org.

Haut

Travail réglementaire au sein de la CCNR

La CCNR a entamé une analyse de son cadre réglementaire ainsi qu'une discussion sur les questions de principes pour les modifications nécessaires. L’objectif est de permettre une mise en œuvre correcte de l’automatisation dans une optique de sécurité et du développement durable. Il n’est pas facile de répondre à ces questions de principe, mais les réponses sont nécessaires pour former la base d’un consensus entre les pays et pour rédiger de nouvelles réglementations ou modifier les réglementations existantes. Ce travail réglementaire concerne principalement les règles de navigation et d’exploitation des bateaux.

Haut